Mon Liban… Est-ce que tu m’entends

By Nour G. El Haddad

Artwork by @ivan.debs and @f.artssss

Ce n’est qu’un cauchemar, une illusion … Suis-je consciente ? Est-ce vraiment la réalité ? Tout se bouscule dans ma tête, beaucoup trop d’informations à digérer, les larmes arrosent mes joues empourprées, la peine envahit chaque parcelle de mon corps, je tremble, j’étouffe ; respirer devient affreusement trop compliqué. Je suis anéantie, accablée… Mon Liban suffoque.

Tu ne peux plus te tenir debout sur tes pieds, tu t’effondres petit à petit, tu brûles, tu saignes mais tu ne veux pas abandonner, tu ne veux pas périr …. Hélas tout te pousse à sombrer dans les ténèbres.

Le peuple est affamé, démuni, appauvri. Le peuple gémit, chahute, hurle en vain. Les Libanais sont oppressés, ne sont jamais tranquilles, supplient le bon Dieu de leur venir en aide et les tirer de cette misère. Ils ne perdent jamais espoir en toi, ils sont seulement dégoutés par le nouvel aspect qui t’a été infligé par des années et des années de corruption, de mensonges et d’insouciance. Ils ne vivent pas, Ils survivent.

Les jeunes te haïssent, te maudissent, te châtient. Ils veulent partir, te laisser, t’abandonner, t’enfermer dans leur passé et ne veulent plus se remémorer les détestables années de peur, d’instabilité et d’anxiété qu’ils ont vécues.

TU n’es pas à blâmer, c’est la faute aux politiciens avides d’argent, de pouvoir, d’acclamations et de popularité. Ces monstres envieux et sans pitié nous ont détruits, nous ont anéantis et t’ont drastiquement bouleversé.

Je suis en train d’écrire pour dire que mon Liban subit une descente aux Enfers à cause de VOUS. Ce soir, les habitants de Beyrouth vont dormir dans des maisons brisées par l’une des explosions les plus destructrices et jamais vécue au Liban, ils ramasseront les cendres du Phénix mourant dans une période macabre où pandémie meurtrière et inflation monétaire font rage.

Oui…Nous méritons mieux que ce sort déplorable qui nous a été réservé.

Mon pays a été volé, mon pays a subi des atrocités qui ont changé la façon dont le peuple le percevait. Mon pays… comment te sauver ? Comment te sauver des flammes ? Comment te sauver des démons qui te dirigent et qui nous infligent de telles monstruosités ? Je suis impuissante…Mon Liban est- ce que tu m’entends ? Est-ce que tu ressens la rage et la tristesse de ton peuple ? Es-tu conscient que nous perdions peu à peu espoir ? Oh mon pays ! L’attente est dure, t’attendre l’est encore plus…Où es-tu ? Qu’est-ce que tu attends pour revenir ? Qu’est-ce que tu attends pour rendre à ton drapeau sa gloire ?

Mon Liban est ce que tu m’entends ? Mon cœur baigne dans la tristesse, le peuple se noie dans le désespoir… est-ce la fin ? Non, je suis ici pour te dire que tout n’est pas encore perdu… Nous sommes là nous… Nous, l’espoir d’un Liban meilleur et d’un avenir prometteur, nous t’apporterons le changement qui te permettra de ressurgir de ta dépouille tel un Phénix refusant de s’éteindre. Mon Liban, est-ce que tu m’entends ? Je voulais te dire que nous sommes ici pour te reconstruire.

Nour G. El Haddad

6 thoughts on “Mon Liban… Est-ce que tu m’entends

  1. it’s really great ariticle and you are totally right it has been stolen from us and i really support your opinion keep going Nour

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: